Les terres

Productions
Partout sur le globe, on trouve de l'ARGILE. Elle est toujours de composition différente et  cela a une répercussion sur sa plasticité et sa couleur.
A l'argile décantée, on additionne souvent d'autres minéraux (souvent des fondants). Cette modification chimique rend l'argile cuite plus résistante.
On obtient au final une grande diversité de texture, couleur et plasticité qui rend l'art de la CERAMIQUE si riche et cela même dans les erreurs que l'on peut faire.
On distingue deux grandes classes
Les argiles primaires : assez rares
Le kaolin qui est la base de la PORCELAINE. Cette argile doit recevoir des additifs (bentonite) pour la rendre malléable sauf en chine, seul endroit où il existe un kaolin plastique.
Les argiles secondaires : beaucoup plus courantes
Elles sont de couleurs différentes selon leur provenance et souvent très plastique.
Les terres bleues ou noires qui après cuisson sont blanches ou chamois.
Les terres rouges qui conviennent au tournage et contiennent de l'oxyde de fer.
Les argiles commercialisées
La plupart des pâtes se présentent en PAINS de 10 ou 12 kg sauf pour les pâtes de coulage qui se présentent en sacs de 25 kg et les feuilles de papier porcelaine qui sont au format A3.
Chaque fournisseur a ses propres références; voici quelques généralités qui vous permettront de connaître les grandes classes et leur fonction générale.
La terre cuite rouge
Elle contient de l'oxyde de fer.
Elle cuit à basse température 980° - 1080° (avec ajout de silice ou de chamotte = 1200°).
Elle est de prix modique.
Elle convient à tout type de travail ancien.
Très facile au tournage, on la trouve en tuyaux, briques, tuiles, pots de jardin et article ménagers.
Les terres cuites blanches ou chamois
Elles se présentent souvent en pains noirs ou bleus.
Elles cuisent entre 1000° et 1180°.
Moins rés1istantes que le grès, elles sont très employées pour les objets ménagers.
Les décors et émaux donnent de bons résultats.
Le grès
Matière dense, non poreuse, qui rappelle la pierre.
Il cuit à 1200° - 1300°.
Les objets sont plus lourds qu'en terre cuite.
L'émaillage n'est pas obligatoire.
Il convient aux grosses pièces de jardin.
La terre cuite noire
Très à la mode au 19 siècle.
Elle permet de très beau décor mais la cuisson est délicate.
La pâte égyptienne
A la terre sont incorporés des cristaux de soude et de l'émail.
Elle demande un maniement très soigneux.
Elle convient pour les bijoux.
Elle demande qu'une seule cuisson 850° à 1060°.
La porcelaine
C'est une pâte très résistante après cuisson.
Elle est blanche après la première cuisson à 1000°.
La deuxième cuisson doit être entre 1280 et 1300°.
Elle est difficile à travailler (souvent utilisée en coulage et procédés industriels).

La porcelaine tendre
C'est une terre nouvelle qui se présente sous forme de feuille.
Elle est mince, translucide, blanche et à forte résistance mécanique.
Elle se cuit à 1240°.
Elle demande de l'expérience (très utilisé en procédé industriel).
Les terres à RAKU
Le RAKU est une technique de cuisson créée au 16 siècle au Japon.
Peu importe la terre, il faut qu'elle soit «chamottée» .
La chamotte est de la terre déjà cuite, réduite et calibrée que l'on rajoute à la terre crue pour en augmenter la résistance thermique.
Elle doit supporter un refroidissement rapide.
La paper clay
C'est une pâte dans laquelle est incorporée de la fibre.
Elle permet de fabriquer de grosses pièces tout en minimisant l'épaisseur.
Elle convient aussi bien pour la cuisson traditionnelle que pour le raku.
Page d'accueil    |     Productions    |     L'argile    |     Cours et stages    |     Accès et Contact    |     Liens    |     Echos Presse    |     Plan du site